La Pratique du salut

Épître aux Romains · 3/3



EXTRAIT - 03:03
durée totale : 47:55
Les causeries akklésiastiques
Ivsan et  Dianitsa Otets
Lien vers Paypal et Téléchargement.
Le téléchargement du fichier zip › mp3 se lance à l’issue du paiement.

Vers un christianisme sans église
▪︎
« LES CAHIERS JÉRÉMIE »
Association loi 1901 · Depuis 2005.
Réflexion existentielle et akklésiastique
contre les mouvements sectaires.

& Suite et fin de la série sur le thème de l’épître aux Romains.

Tous les apôtres ont composé avec la Loi, leur proximité plus ou moins grande avec le Judaïsme s’expliquant par une certaine réalité culturelle, politique ou par des choix stratégiques. Paul fut, parmi eux, celui qui s’est le plus éloigné de la Torah. Cependant, les écrits qu’il a laissés ne nous permettent pas de dire qu’il soit allé jusqu’à une séparation radicale d’avec la Loi, jusqu’à la rupture — rupture pourtant annoncée par le Christ.

Comme le résume le spécialiste du N.T. Bart Ehrman : « Pour Paul, si on est juste aux yeux de Dieu (si on est justifié), les bonnes actions suivront naturellement ; elles n’aident cependant pas à atteindre ce statut. [le statut de Juste] » L’apôtre a donc introduit un changement théologique majeur en insistant sur le salut par la Foi et non par les bonnes actions ( les « œuvres » ) MAIS la condition qu’il pose, la conséquence attendue du salut, d’après lui, transforme toute l’affaire en terrible imbroglio. La condition du croyant est désormais pire qu’avant car il est en quelque sorte libéré de ses chaînes pour produire lui-même sa propre chaîne.

En effet, lorsqu’il s’attelle à expliquer la révolution de la foi en Christ, Paul nous expose un montage sophistiqué où la Loi refait sournoisement surface dans la réalité du croyant. La foi au Christ doit se voir ! Elle doit fournir un résultat palpable et concret. Et cette preuve, ce résultat, consiste en... une conduite qui réponde aux standards de la Loi !!!

Que se passe-t-il donc si les bonnes actions ne suivent pas la conversion ou si elles sont irrégulières, entrecoupées de luttes acharnées, de sempiternels combats, ou encore non-conformes à la morale thoraïque ? La conversion est-elle alors rendue caduque, est-elle annulée ?

La position de l’apôtre Paul ressemble à celle d’un stratège (chef d’entreprise, etc.) qui a un plan génial à ses yeux, mais si ce plan ne fonctionne pas — c’est que les exécutants ont un problème... Si l’homme n’arrive pas à se bonifier, à devenir un être vertueux après sa conversion au Christ, s’il n’est pas victorieux du péché : eh bien il y a un problème quelque part chez cet homme... mais pas dans le plan !
  • Théologie métaphysique de « l’Esprit qui permet au chrétien d’entrer dans une justice morale ».
  • Impossibilité pratique de vivre par l’Esprit et d’atteindre la sainteté visée (à tort).
  • L’« outil de l’Esprit » est ainsi remplacé par l’Église et la vie d’église. C’est-à-dire une organisation pratique, un cadre social qui va pallier à ce « petit » défaut.
  • Le christianisme a donc créé un nouveau judaïsme.
  • Intuition inspirée de Paul : une nouvelle nature donnée par grâce. Mais cette nouvelle nature n’est pas praticable ici-bas ; et ce n’est pas une nature morale.
  • L’Esprit c’est l’autonomie de l’être devant Dieu, libéré du problème « péché/vertu ».
  • Ne pas se laisser écraser par 2000 ans de sacralisation d’une lettre avec ses ambiguïtés, mais prendre le relais de l’intuition de Paul.
  • Le salut est une porte sur l’impossible et cette porte est invisible à la raison.

BONUS : Extraits non montés (rushes) · 30 min 55
Foi pour la Loi : une trahison — La nouvelle Nature — L’allégorie du jardin d’Éden reformulée — Reprendre le texte — Larguer les amarres de la Loi ou bien judaïser — etc.

« Le disciple de Jésus tout comme l’élève de Paul se retrouvent devant la vertigineuse liberté d’avoir à choisir, seuls, comment leur être nouveau se concrétisera. L’évangile ne se commue pas en loi. »

Daniel Marguerat, Paul interprète de Jésus, in Les premiers temps de l’Église, Gallimard Folio Histoire, 2004.

Durée : 47 minutes 55 secondes
Date : 4 juillet 2015
Mots-clefs : Judéo-christianisme ; Discipline morale ; Auto-persuasion ; Retour au Sinaï ; Traditions scripturaires ; Sainteté & Résurrection ; Saint-Esprit joker
Références auteurs : Kierkegaard ; Schleiermacher