Habeas Corpus

La résurrection : incarnation



durée totale : 2h04
Les causeries akklésiastiques
Ivsan et  Dianitsa Otets
Téléchargement du fichier zip › mp3.
Vous pouvez, si vous le souhaitez et dans la mesure de vos moyens, nous soutenir via le bouton dans la barre de menu. Nous vous en remercions par avance.

Vers un christianisme sans église
▪︎
« LES CAHIERS JÉRÉMIE »
Association loi 1901 · Depuis 2005.
Réflexion existentielle et akklésiastique
contre les mouvements sectaires.

& Première causerie sur le thème de la résurrection.

Le passage de Dieu sur terre, c’est trois jours : Dieu s’est incarné, Dieu est mort, et Dieu a ressuscité. Un passage fulgurant pour nous dire une vérité qui nous saisit : — « TU VIVRAS » —
Vérité ultime, pierre angulaire de notre existence, mais trésor caché…

Lorsque le Christ se présente à Marie de Magdala après sa crucifixion (Jn 20), elle le prend pour le jardinier. Le jardinier d’Éden, peut-être… Mais lui ne la séduit pas avec des promesses pour ouvrir son intelligence, non, il se montre simplement à elle dans un corps nouveau : le corps ressuscité.

Ainsi, la Mort, dépossession ultime de l’individu, dépouillement total de tous nos biens, « corps et âme », la mort a été enjambée par Dieu dans un corps semblable à celui de l’homme, de la femme. Un corps de chair, organisme qui ne cesse de goûter le miel et le poisson (Jn 21).

Comment interpréter l’attitude du Christ et ses diverses apparitions post-mortem, des scènes au mélange d’étrangeté et de familiarité qui nous laisse perplexes ? Et pourquoi ces passages si cruciaux ont-ils rencontré si peu d’écho proportionnellement aux dogmes d’airain développés par le christianisme ? Pourquoi la fin de l’Évangile, son aboutissement même qui dit la victoire de l’individu incarné sur la mort, pourquoi cela a-t-il été fondamentalement occulté ?

Le combat qui attend toute personne qui confond encore le Christ avec le jardinier, c’est le combat contre le mouvement général qui l’oblige à s’abandonner — lui, individu engendré par Dieu, homme fait pour EXISTER. Un mouvement qui le pousse à s’amalgamer, à s’ ‘indifférencier’ pour fusionner dans un Corps supra-individuel (église, communauté, nation, Grand Tout, etc.) Cette fusion-là est, pour chaque homme et chaque femme né sur terre, pire que toutes les bombe atomiques. Sa seule arme c’est la Résurrection.

  • L’individu est Un en lui-même, uni avec lui-même.
  • La femme est le premier individu (Gen 2) si bien que lorsque le Christ se présente à Marie dans un corps nouveau, la « boucle est bouclée ».
  • La mort : le paroxysme de la « possession » d’un individu.
  • Retour sur les philosophies orientales et le concept de Possession.
  • L’Hindouisme et le Bouddhisme, têtes de pont de l’Anti-Résurrection.
  • Allégorie de la possession démoniaque.
  • Le miroir de la conscience.
  • Fusion dans le Tout et peur d’exister.
  • Un individu possédé/dépossédé par un principe qui s’immisce dans son unicité et vient la fragmenter ne peut véritablement rencontrer l’Autre.
  • Le corps c’est l’âme et l’âme c’est le corps.
Durée : 2 heures 04 minutes
Date : 2 mars 2016
Mots-clefs : Jean 20-21 ; Rencontre ; Sortie du générique ; Incarnation & Résurrection ; Unité de la personne ; Démonisation ; Matthieu 10 ; Désunion de l’individu ; Fraternité ; Vérités diabolisées ; Corps fantômatique ; Prédication de la mort ; Dépossession de soi ; Dogmatisation des mal-entendus ; Indifférenciation ; « Péché » contre l’Esprit ; Science & Hindouisme ; 2nde mort ; Bouddhisme & possession ; Corps · Âme · Esprit · Conscience ; Surprise de la résurrection
Références auteurs : Sébastien Allali ; Léon Chestov ; Jacques Chardonne