Présentation des auteurs 

SOURCE

Le travail d’Ivsan Otets, pseudonyme construit sur un nom hébreu enfoui dans la Bible et un mot russe, prend sa source dans sa propre trajectoire spirituelle. La trajectoire d’une conversion dramatique au Christ — c’est-à-dire un changement de vie radical — puis d’un engagement total dans le Protestantisme évangélique. Après une profonde remise en question de cet engagement dans les structures ecclésiastiques, il consacre sa vie au Christ d’une tout autre manière. Son travail concerne donc principalement le christianisme avec toute sa panoplie de dogmes, ses différentes implications pour l’homme aujourd’hui, et l’audace pour les questionner face-à-face.

De lectures théologiques en découvertes philosophiques et inversement (e.g. : Saint-Augustin, la doctrine de la prédestination, etc.), à la recherche de la vérité et attentif à l’inspiration du Christ, Ivsan décortique patiemment les différents dogmes et doctrines qu’il rencontre sur son chemin afin de les éprouver à la parole du Christ telle qu’il la comprend alors et encore aujourd’hui, c’est-à-dire dans une perspective « existentialiste ».

La Bible elle-même n’échappe pas à ses remises en question. Prenant appui sur la critique historique des Écritures initiée au XIXe siècle, Ivsan analyse les antiques paroles sacralisées pour tenter de les replacer dans leur contexte afin notamment d’appréhender leurs contradictions, de mieux comprendre leur portée ainsi que de saisir les intentions des auteurs bibliques. Une analyse qui garde pour seul pôle d’attraction le Christ.

INSPIRATION

Ainsi, le discours akklésiastique d’Ivsan Otets ne tire pas son origine d’une « révélation » directe de Dieu dans le sens pittoresque du terme mais procède d’années de recherches, dans la prière et l’étude, à partir d’auteurs des générations passées ou, parfois, contemporains. C’est un discours pour notre temps en ce qu’il articule les découvertes philosophiques et théologiques du passé dans une synthèse permise par deux mille ans révolus de Christianisme. Une synthèse qui dès lors ouvre la voie à des développements jusqu’ici inexploités et foncièrement libérateurs pour l’homme.

Le discours d’Ivsan se nourrit du travail de réflexion souvent monumental mené par d’autres penseurs — Jacques Ellul et Lev Chestov en tête — et s’appuie sur eux pour aller plus loin dans sa compréhension de Dieu. Ce faisant, il chemine naturellement aux côtés de l’existentialisme d’un Søren Kierkegaard qui fut lui aussi pénétré de l’idée que l’homme individuel est la mesure de toute chose et qu’il ne peut en être autrement pour lui s’il veut « vivre ». Le Christ ne dit pas autre chose. Il n’est pas venu pour autre chose que pour dialoguer avec L’ homme — en tête-à-tête.

INSPIRATION (suite)

Le combat opiniâtre que Lev Chestov livra sa vie durant contre la Raison pour attaquer sa toute-puissance sur l’esprit de l’homme : voilà le sésame qui a donné toute sa cohérence à la recherche spirituelle entreprise par Ivsan dès sa conversion. Après avoir passionnément étudié les textes du philosophe russe, c’est sous ce même angle qu’il entreprend d’éprouver chaque découverte, chaque nouvelle pensée, chaque doctrine… L’angle d’un seul arbre aux ramifications innombrables.

Ivsan reprend donc la cognée laissée au pied du tronc par Chestov, qui en avait donné l’assaut. Comme évoqué plus haut, l’existentialisme de Kierkegaard fut une autre voix amie, fraternelle, qui guida et guide encore sa pensée. Tout comme le philosophe danois, Ivsan défend ardemment l’idée que le Christ est un Dieu personnel qui ne sacrifiera jamais l’individu au collectif, l’homme au système (à l’idée, l’idéal, la vérité, etc.).

BUT

Ivsan Otets ne s’intéresse pas à l’actualité comme signe de changement ou comme prétendu « baromètre des humeurs de Dieu ». Le but de ses écrits, son but, n’est pas de changer le monde, ni à moyen ni à long terme.

L’œuvre qu’il se propose de mener est une œuvre de « désenvoûtement » de la raison et de ses avatars (la dualité Bien-Mal, par exemple) dans le seul but d’entendre le message TOTALEMENT INSENSÉ du Christ : la Résurrection.

Plus qu’un message, la résurrection est L’Invitation faite à chaque homme — à l’encontre de sa Raison.

MÉTHODE

Ivsan Otets n’est pas un universitaire formé aux méthodes académiques de recherche ou lié à une communauté de chercheurs. Cependant, ses écrits sont soigneusement documentés et il ne rejette pas le débat contradictoire avec les différents spécialistes disposés à discuter avec lui de ses assertions et hypothèses.

Bien au contraire, il prône la stimulante méthode de débat des rabbins juifs, la « mahloquêt », méthode analogue à la disputation médiévale ou « dispute d’idée », qui favorise justement la naissance des idées.

ACTUALITÉ

La volonté d’Ivsan Otets de synthèse et d’explicitation du discours existentiel chrétien prend aujourd’hui une nouvelle forme. Longtemps disponibles librement sur son site « Les Cahiers Jérémie » — en référence au prophète saisi par le paradoxe et la contradiction d’une parole divine nouvelle et brûlante — les textes d’Ivsan Otets sont aujourd’hui remis en forme, rassemblés et édités à l’unité ou en différents recueils thématiques sous forme électronique. Ils sont proposés à la vente sur son nouveau site Akklesia.eu.

« Les Causeries akklésiastiques » proposées sur le même site, en tandem avec une lectrice qui est devenue sa compagne et sa collaboratrice, offrent une approche plus informelle à ses thèses. Ce sont des conversations sous forme de fichiers audio (mp3) qui interrogent des passages bibliques ou abordent les thématiques récurrentes du christianisme et de la pensée d’Ivsan en y revenant dans le détail.

PROJETS

Nous avons l’ambition d’écrire et de publier un document qui reprendrait point par point les principales thèses que nous développons. Nous aimerions également éditer l’ensemble des textes électroniques sur un support papier et initier une nouvelle série de causeries sur des thèmes suivis.

S’il nous est donné d’aller jusque là, nous pourrions être amenés à animer des conférences sur le thème de l'Akklésia et de l’existentialisme chrétien.

Indépendants de toute structure établie de financement, notre travail avance au gré des circonstances de la réalité. C’est ainsi que pour mener à bien tous ces projets nous avons besoin du soutien financier de toute personne sensible au discours développé ici et désireuse d’y contribuer. À cet effet, nous avons mis en place le bouton de donation ci-dessous.

D’ores et déjà, nous remercions les lecteurs et auditeurs qui, par l’intérêt qu’ils ont prêté à nos productions en en faisant l’acquisition, nous ont permis de produire encore plus et de continuer à publier le résultat de nos recherches.

G