Le bon berger

Jean 10



EXTRAIT - 02:48
durée totale : 45:41
Les causeries akklésiastiques
Ivsan et  Dianitsa Otets
Lien vers Paypal et Téléchargement.
Le téléchargement du fichier zip › mp3 se lance à l’issue du paiement.

Vers un christianisme sans église
▪︎
« LES CAHIERS JÉRÉMIE »
Association loi 1901 · Depuis 2005.
Réflexion existentielle et akklésiastique
contre les mouvements sectaires.
La parabole du Bon Berger est l’une des plus célèbres paraboles des Évangiles. Sa popularité est peut-être due au contexte bucolique qu’elle présente, ainsi qu’à son apparente simplicité puisqu’elle offre des repères bien caractérisés, presque manichéens : une bergerie, des pâturages, des brebis et un berger, face aux dangers des voleurs, des mercenaires et des loups.

Pourtant, comme toutes les paraboles du Christ, son interprétation est malaisée car tous les éléments ne répondent pas à une logique stricte, et, malgré toute notre ingéniosité, l’histoire ne coïncide jamais totalement avec ce que notre bon sens aimerait lui faire dire. Ainsi avons-nous un berger qui n’entre dans la bergerie que pour en faire sortir des brebis ; mais le trait le plus déstabilisant de cette métaphore pastorale est qu’il semble exister une opposition entre la relative sécurité de la bergerie et la liberté des pâturages.

Voici donc le prétexte à un nouveau « TP » autour d’un passage des Évangiles que nous tentons de relire dans une perspective existentialiste. Les questions qui surgissent à la lecture de Jean 10 sont nombreuses, par exemple : Qui est le gardien de la porte, partant, que représente la bergerie ? Pourquoi les brebis reçoivent-elles un nom ? Le loup est-il à identifier à un diable rôdeur ? Et pourquoi cette parabole d’apparence si inoffensive offense-t-elle gravement certains auditeurs juifs, comme le rapporte le texte ?
  • Décalage entre l’image du berger dans la tradition judaïque de l’A.T. (voir Ézéchiel ou encore le roi David) et le berger de la parabole qui donne sa vie pour ses brebis.
  • Quelques caractéristiques du Bon berger : il est le seul à pouvoir entrer par la porte, il fait sortir des brebis, il leur attribue un nom, ses brebis le reconnaissent au discours qu’il tient (sa voix, critère invisible) et non à des preuves manifestes, le portier le reconnaît immédiatement…
  • Troublante similitude entre le berger et le loup.
  • Mère & Père : les visages de Dieu à l’intérieur de la bergerie. Une tutelle pour la domestication de l’ego.
  • Tigre, lion, loup : quelles différences éthologiques (c’est-à-dire, de mœurs) ?
  • La comparaison animalière est bien plus favorable au loup.
  • Les rôles du gardien de la porte. La mission de la bergerie.
  • Les brebis appelées par le Bon Berger qui ne veulent pas sortir : quels dangers entraîne ce refus ?
  • La question de la distance avec Dieu. Elle évolue au fil du cheminement individuel avec Lui.
  • 3 étapes évoquées par la parabole.
  • Qu’est-ce qui doit succéder au Temps des bergeries ?
Durée : 45 minutes 41
Date : 8 avril 2016
Mots-clefs : Jean 10 ; 2 Corinthiens 104,5 ; Loup dévoreur ; Société évoluée ; Rôle parental ; Ombre de Dieu ; Distance dans la fraternité ; Symboles erronés ; Arguments lumineux VS Foi
Références auteurs : Marcel Gauchet ; Thomas Römer ; Jacques Ellul